HALTEROPHILE

_Entre one man show chorégraphique et lap dance métaphysique

HALTEROPHILE - Entre one man show chorégraphique et lap dance métaphysique...


« Je suis là pour vous, pour chacun de vous. Pour vous recevoir, vous, vos désirs, vos fatigues, vos peurs, vos angles morts... Venez avec tout ce dont êtes fait, je verrai comment vous le rendre.


Je veux bien de tout ça ; je veux bien venir vous chercher ou vous laisser venir. Je veux bien vous piller et je veux bien vous laisser tranquille. Nous pourrons être là, le moins possible et ne rien avoir à faire ensemble, et ce sera aussi bien que de découvrir qu’on est prêt à mourir pour l’autre.


Je veux bien prendre le temps de faire quelque chose rien que pour vous. Je serai vraiment là pour vous, tous autant que vous êtes, aussi réels ou imaginaires que vous êtes.


Je veux bien vous servir toutes les illusions que votre présence aura formulées. En fait, même si on ne peut pas plaire à tout le monde, j’aimerais quand-même essayer, pour le sport.»


Lorenzo De Angelis dédie à une personne du public assis en cercle autour de lui, une à la fois, une danse qu’elle lui inspire. Il écoutera avec elle une musique, partagera un silence, une interrogation, une déclaration, une offrande, une saynète pendant que les autres membres du public assistent à cette scène plus ou moins intime.


mouvement.net / G. Mayen
...»Enfin, Haltérophile_Libre Service révèle la trempe chorégraphique de Lorenzo de Angelis, déjà remarqué comme danseur interprète exceptionnel. L'artiste se confronte à une très vaste aire de jeu circulaire, offerte à la station des spectateurs qui l'observent. Il sollicite l'un ou l'autre d'entre ces derniers, par des jeux d’adresses, de regard, de quelques propos brefs, aussi directs que légers et sensibles, en toute improvisation. Cela tout en projetant ses amples trajectoires, ses brèves courses, ses cristallisations corporelles mouvantes, à travers tout l'espace. Lequel devient le support palpable d'un enjeu de rencontre entre le soliste et la situation politique de l'assemblée
qui l'entoure. Non sans une bienveillance fort réparatrice, et stimulante, par les temps ambiants."

Lien presse :


Ma Culture - Wilson Lepersonnic


https://www.maculture.fr/entretiens/lorenzo-angelis-halterophile/

Conception et interprétation :

Lorenzo De Angelis
Co-écriture :

Ikue Nakagawa
Collaboration :

Aina Alegre
Musique originale :

Patrick Belmont
Lumière :

Coralie Pacreau

Coproductions :
Charleroi - Danse
CDC Toulouse

Soutiens :
Actoral
Accompagnement
Grand Studio

3 octobre 2015 - Festival Jardin Synthétique / Toulouse
7 octobre 2015 - Festival Actoral / Marseilles
8 octobre 2015 - Festival Actoral / Marseilles
10 mars 2016 - Festival Ardanthé / Paris
12 mars 2016 - Festival Ardanthé / Paris
22 mars 2016 - Festival 360° / St Brieuc
23 mars 2016 - Festival 360° / St Brieuc
14 octobre 2016 - Festival Danseur / Bruxelles
15 octobre 2016 - Festival Danseur / Bruxelles
24 octobre 2016 - Usine C / Montréal
25 octobre 2016 - Usine C / Montréal
22 novembre 2016 - Théâtre de Vanves / Paris
23 novembre 2016 - Théâtre de Vanves / Paris
21 Avril 2017 - Palais de Tokyo / Paris
22 Avril 2017 - Palais de Tokyo / Paris
23 Avril 2017 - Palais de Tokyo / Paris
22 mars 2018 - Espace Pluriel / Pau
23 mars 2018 - Espace Pluriel / Pau
5 Avril 2018 - BOOM Structure / Clermont-Ferrand
5 septembre 2018 - Festival Effervescence / Clermont-Ferrand
6 septembre 2018 - Festival Effervescence / Clermont-Ferrand
13 octobre 2018 - CDCN L’Echangeur / Haut-De France
10 octobre 2020 - Traverse / Bagnères de Bigorre
11 décembre 2020 - Casa Hoffmann - Curitiba (Brésil)

Video Trailer

Voir aussi la Captation Intégrale / Vanves : https://vimeo.com/173611879
 

liberation.fr / Ève Beauvallet


ARTDANTHÉ, RENDEZ-VOUS DE LA PERFORMANCE
«Je suis là pour vous, pour chacun de vous. Pour vous recevoir, vous, vos désirs, vos fatigues, vos peurs, vos angles morts...» Ce sont les mots, étranges et caressants, que l’artiste Lorenzo De Angelis (jusque-là connu comme interprète, sublime, de Vincent Thomasset ou Pascal Rambert) adresse à chacun des spectateurs, individuellement, dans sa première création Haltérophile. C’est aussi la mission que semble s’être donné, depuis dix-huit ans, le festival international Artdanthé.

 

Bastion francilien de la performance, de l’innovation chorégraphique et théâtrale, le festival de Vanves sait ménager le public. Non pas en lui versant du théâtre docte et lénifiant, mais en l’invitant, au contraire, à plonger dans l’inconnu. En proposant des chorégraphies lumineuses et immersives (Eric Arnal Burtschy), des délires érotiques inspirés par l’ancienne ministre de la Culture (Thibaud Croisy) ou des trips métathéâtraux qui décryptent, au choix, le quotidien de
travail d’un danseur (excellent Jan Martens) ou les supports de communication artistique type plaquette de saison (les Gens d’Uterpan).

 

Sorte de home sweet home festif et énergique pour une génération d’artistes internationaux interdisciplinaires, qui oeuvrent tant dans le champ de la performance que de l’art contemporain, à l’instar de Dominique Gilliot et Maeva Cunci, Célia Gondol et Nina Santes, plan rapproché sur l’écosystème de la scène expérimentale, Artdanthé et sa cinquantaine d’artistes ont eu la bonne idée, cette année, de concevoir des soirées groupées (cinq oeuvres à découvrir certains samedis). Ou comment atténuer la prise de risque et optimiser le déplacement. 18e festival Artdanthé, du 10 mars au 8 avril à Vanves.